Grandeur et décadence du générique de série télévisée

Je m’interrogeais récemment sur le statut d’un seuil très classique des séries télévisées — le titre d’épisode  —  et me demandais si les nouvelles manières de regarder les séries  — notamment les plateformes de diffusion en flux  — ne le mettaient pas davantage en lumière. Or, quelques semaines plus tard, Netflix annonce réfléchir à une forme d’effacement d’un autre seuil, bien plus symbolique : le générique. Il s’agirait de permettre aux utilisateurs de zapper le générique de début d’épisode (qu’il commence l’épisode proprement dit ou prenne place après un prégénérique) et même de le désactiver totalement dans le cas d’un visionnage en mode “auto” de plusieurs épisodes de la même série. Le projet est encore assez flou et serait en test auprès d’un échantillon d’utilisateurs américains sur quelques séries1. Continuer la lecture de « Grandeur et décadence du générique de série télévisée »

  1. Je n’ai pas pu tester ce bouton, bien que résidant aux États-Unis, et n’en sais donc guère plus que ce qui a été dit dans la presse. []

I Spellbind Stott – Quelques réflexions sur les titres d’épisodes

La série Blindspot a, dès son pilote, proposé des titres curieux. La série elle-même est fondée sur un mystère : qui est cette femme amnésique, retrouvée nue au milieu de Times Square, dont le corps entièrement couvert de tatouages présente le nom d’un agent du FBI ? La quête de l’identité de cette femme (appelée Jane Doe faute de mieux) et les questions concernant les motifs de ceux qui ont tatoué son corps sont la colonne vertébrale de la série puisqu’il apparaît rapidement que chaque tatouage est en fait un message codé qui oriente le FBI vers la résolution d’une affaire ou la découverte d’un crime (commis ou à commettre). Parmi les personnages récurrents, il y a l’agent Patterson1, qui dirige l’unité de sciences forensiques et est en charge de déchiffrer le sens des tatouages. Elle est par ailleurs, dans sa vie personnelle, amatrice de jeux (jeux de plateau, casse-tête en tout genre etc., qui sont rangés chez elle par ordre alphabétique d’éditeur), ce qui l’aide dans ce travail particulier de décodage.

 

Courtesy of NBC

 

Chaque demi-saison, les titres des épisodes de la série proposent une énigme à résoudre, plaçant le téléspectateur dans une position similaire à celle de Patterson : au lieu de décoder des tatouages (c’est-à-dire principalement des énigmes visuelles), nous avons à décoder des énigmes verbales, des jeux avec les mots. Lors de la première moitié de la première saison, il s’agissait d’anagrammes qui donnaient des indices sur le mystère de l’identité de la femme tatouée et instillaient des conseils aux téléspectateurs. Continuer la lecture de « I Spellbind Stott – Quelques réflexions sur les titres d’épisodes »

  1. Il faut noter que son prénom n’est jamais donné, ce qui place les téléspectateurs dans une position d’enquêteurs. Beaucoup de fans font des hypothèses, croient voir des indices dans les épisodes et, dans “Borrow or Rob”, diffusé le 15 février 2017, une réplique d’un personnage qui allait dévoiler le prénom de Patterson est brusquement interrompue, jouant avec les nerfs du public qui pensait voir cette énigme résolue. []