En dehors d’Alerte spoilers! (janvier-mai 2018)

J’ai été un peu absente de ce carnet ces derniers temps du fait de pas mal d’activités IRL. Je serai d’ailleurs demain (jeudi 26 avril) présente en direct dans Le Téléphone sonne de France Inter, puis “en différé” sur Canal Plus puisqu’Olivier Joyard m’a interviewée pour son documentaire Les Génériques de séries diffusé à 21h55.

Mais j’ai eu pas mal d’activités de vulgarisation et de recherche ces derniers temps : voici donc un petit récapitulatif de ce qui m’a fort occupée, si vous voulez lire, regarder ou écouter des choses concernant la télévision et les séries !

Interventions dans les médias

J’ai d’abord participé à deux numéros de L’Instant M sur France Inter, l’un sur Columbo (le 20 février 2018) et l’autre sur Dallas (le 2 avril). Je remercie Sonia Devillers pour son accueil charmant :

 

Et France Inter m’aime bien puisque j’ai aussi parlé de politique et de séries télévisées dans Le Nouveau Rendez-Vous avec Laurent Goumarre et Benoît Lagane le 17 janvier :

 

Sur France Culture, c’est de David Simon que j’ai parlé, à l’invitation de Matthieu Garrigou-Lagrange dans La Compagnie des auteurs (25 janvier 2018) :

 

En presse écrite, 20 minutes m’a interrogée sur les rapports entre Youtube et la télévision à l’occasion des débuts sur Viceland d’High et fines herbes. Pour revenir aux séries télévisées, Romain Nigita m’a invitée à réfléchir sur la vogue des remakes à la télévision pour Le Journal du Dimanche.

 

Activités de recherche

Le numéro 9 de Télévision, portant sur les personnages de séries télévisées et paru en mars, accueille un article que j’ai écrit sur le phénomène de super-sérialité des personnages dans les séries télévisées contemporaines (cet article s’inscrit dans le sillage de ce que j’ai pu écrire ici sur John Munch). Je coordonne d’ailleurs le dossier du prochain numéro de Télévision, qui s’intéressera aux mutations de la télévision en lien avec le numérique (appel à propositions d’article tout beau tout neuf ici).

 

Durant cette période, j’ai poursuivi mes investigations sur le fantastique et le merveilleux sur les écrans de l’ORTF, et j’ai commencé à travailler sur la série Si Perrault m’était conté : j’en ferai sans doute un billet ici même, à partir de l’intervention que j’ai présentée en atelier de travail au CEISME le 12 avril dernier.

 

Cette approche historique, j’aurai l’occasion de continuer à la développer, mais sur un autre objet, à Montpellier le 7 mai, en participant à la journée d’étude du réseau Network TV et en parlant de la purge rurale de 1971.

Mais avant cela, direction Montréal, du 2 au 4 mai, dans le cadre du colloque Numérisation généralisée de la société organisé par le CRICIS, pour parler de Netflix et de ses séries originales !

 

Crédit photo : Photo by Marc-Olivier Paquin on Unsplash


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.